Webmail
MyBTCnew
Online_EN
ChangeOperator_EN

Activation Request

À notre grand regret, en 2017, nous avons décidé de geler temporairement les nouvelles inscriptions pour les produits concernant l'Internet.

Pour la téléphonie VOIP, vous pouvez contacter: www.voiptiger.com

Pour un central téléphonique mobile sur le cloud: www.flexphon.com


Pourquoi avons-nous décidé de geler les nouvelles inscriptions?

Nous utilisons indirectement le réseau Proximus pour fournir des services Internet fixes. L'offre Proximus, qui est réglementée par www.ibpt.be, nous permet pas de mettre un produit internet compétitif sur le marché. L'IBPT est supervisé par le ministre des télécommunications De Croo.

IBPT ne semble pas vouloir aborder les points clés de l’offre réglementée tels que:

  • les coûts d'activation par ligne sont beaucoup trop élevés. Probablement Proximus paie à ses sous-traitants qui réalisent des installations beaucoup moins que ce que Proximus facture dans l'approvisionnement régulé. Nous avons demandé à l'IBPT d'enquêter à ce sujet, mais ce point crucial n'est "pas sous leur juridiction".
  • Pour une reprise d'une ligne Internet existante, qui peut généralement se faire à distance, le prix réglementé est facturé pour le prix total d'une installation ordinaire.
  • Dans de nombreux cas, uncoût d’adaptation réseau (SNA) de 441,66 EUR est demandé à fin d’activer une ligne Internet, ce qui signifie que nous devons décevoir le client car nous ne pouvons pas le connecter.
  • Le point d’interconnexion avec le réseau Proximus: il n’y a pas d’offre de connexion à un seul point de réseau (et la Belgique est déjà si petite), nous devons nous connecter à au moins 5 endroits différents en Belgique, ce qui augmente considérablement la complexité et le coût.
  • Pour déterminer les coûts, l’IBPT utilise un modèle de coût qui, à notre avis, ne répond clairement pas à la réalité et ne permet donc pas la concurrence. L'IBPT refuse de réviser ce modèle de coût. Tant que l'IBPT maintient ce modèle de coût irréaliste, nous ne voyons aucun avenir en matière d’offre d'internet fixe.

    Un fait important ici est que 53,51% de parts de Proximus sont détenus par l'État belge et l'IBPT est un organe de l'État belge. Il n'est donc absolument pas surprenant que l'IBPT ne veuille pas coopérer dans une offre concurrentielle. Vous ne jouez pas non plusPour des réclamations et plus d'informations à ce sujet, nous vous invitons à contacter www.bipt.be ou le cabinet du ministre des télécoms.